La roséole, aussi appelée exanthème subit ou sixième maladie, est une maladie contagieuse souvent bénigne. La maladie virale est principalement causée par le virus du groupe de l’herpès humain qui est responsable de la varicelle. Un enfant ayant déjà été atteint de la maladie dispose d’une immunité à vie contre la roseole. Chez certaines personnes, la maladie peut provoquer certaines complications. Aujourd’hui, il n’est pas encore possible de prévenir la roséole de par l’absence de vaccin, mais la maladie peut se soigner et se traiter. Voici tout de que vous devez savoir à ce propos.

Qu’est-ce que la roséole ?

La roseole est une infection virale qui se reconnait par l’apparition d’une éruption cutanée et d’une montée de fièvre soudaine. C’est une maladie infectieuse bénigne de courte durée, les complications sont très rares.

Tout comme les rhumes, la roséole est éliminée de manière spontanée par l’organisme sans rien faire à condition d’avoir une bonne hydratation et bénéficier d’un temps de repos considérable. L’infection commune est causée par le virus appartenant à la famille que ceux causant la varicelle ou la zona.

Les infections de l’exanthème subit apparaissent les plus souvent pendant le printemps et l’automne, chose qui n’est pas clairement expliquée jusqu’à aujourd’hui.

 

Qui est atteint de la roséole ?

La roseole touche principalement les enfants avant l’âge de 2 ans. Bien que rare, il est possible que la maladie se développe plus tard à l’âge adulte. Les personnes qui peuvent être touchées par la maladie sont alors :

  • Le nourrisson et l’enfant, avec des premiers symptômes qui disparaissent au bout de 5 à 15 jours ;
  • L’adolescent et l’adulte : la manifestation de la maladie à l’âge adulte peut entrainer quelques complications rares ;
  • La femme enceinte, étant sans risque pour le fœtus.

 

Comment la roséole se propage-t-elle ?

La roséole se manifeste pendant une durée de 4 à 10 jours environ. La contagion commence même avant que l’éruption cutanée ne se voit à l’œil nu. Il est possible qu’un enfant atteint soit contagieux avant même d’avoir de quelconques symptômes.

L’éruption virale se transmet par la salive et par les sécrétions venant des voies respiratoires. On parle ici des gouttelettes qui se propagent dans l’air à cause de toux venant de la personne infectée. La période d’incubation est de 5 à 10 jours, sans possibilité de vaccination.

 

Quels sont les signes et les symptômes de la roséole ?

Voici les principaux symptômes de la roséole :

  • La présence d’une forte fièvre de plus de 39°C, par voie rectale entre une durée de 3 à 7 jours ;
  • L’apparition d’un léger mal de gorge, un nez coulant et des ganglions au niveau du cou ;
  • La manifestation d’éruptions cutanées de couleur rosâtre sur tout le corps et surtout au niveau du cou ;
  • Des troubles digestifs et quelquefois des diarrhées.

L’éruption cutanée commence à apparaitre à partie de la période pendant laquelle la fièvre chute de manière considérable.

 

Comment la roséole est-t-elle diagnostiquée ?

Prenez directement contact avec votre médecin traitant si votre enfant présente les premiers symptômes évoqués plus tôt, dès la montée de la fièvre. 

Dans le cas où ce dernier présente des convulsions, quelques confusions ou présente une fièvre de plus de 40°C, il vaut mieux directement se rendre aux urgences.

Pour diagnostiquer la maladie, un examen physique est effectué par le praticien afin de voir toute apparition de symptômes. Le diagnostic n’exige aucun examen en plus.

 

Quel est le traitement de la roséole ?

Si vous-même ou votre enfant présente des signes de cette maladie virale, ne vous inquiétez pas, elle se traite complètement.

 

Traitement de la roséole

La roséole n’a pas besoin de traitement, sauf quelques médicaments pour soulager la fièvre, prescrits par un médecin. La prise d’antibiotiques n’est pas efficace pour traiter la maladie. 

Il est à préciser qu’il s’agit d’une maladie virale et non bactérienne. Une fois la fièvre tombée, l’enfant n’est plus contagieux

 

Conseils pratiques

Pour soulager votre tout-petit lorsqu’il est fiévreux, commencez par le garder à la maison pour le permettre de bien se reposer. Si besoin, vous pouvez lui donner de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène avec l’aval de votre médecin.

Afin de réduire la fièvre, passez de l’eau tiède sur son corps pour le rendre plus à l’aise. Les bains d’eau froide, l’usage d’un ventilateur ou encore les frictions à l’alcool sont absolument à éviter.

 

Quelles sont les complications de la roséole ?

La roséole peut présenter quelques complications chez le nourrisson et les enfants âgés d’entre 6 mois et 3 ans. Les complications se manifestent par une fièvre très élevée, pouvant provoquer des convulsions fébriles.

La manifestation de la maladie à l’âge adulte peut aussi provoquer d’importantes complications : de la méningoencéphalite ou de l’hépatite.