Qu’est-ce que la liposuccion ?
 

La liposuccion également connue sous le nom de lipectomie par aspiration ou liposculpture est une procédure chirurgicale de remodelage d’une ou plusieurs parties du corps en retirant la graisse présente entre la peau et les tissus sous-jacents (muscles). L’intervention est réalisée en fonction de l’état et du confort du patient sous anesthésie locale ou générale et de la zone à traiter. Chaque intervention chirurgicale a ses avantages et ses inconvénients. Pour que l’expérience soit agréable et utile, le chirurgien esthétique et le patient (le client dans ce cas) doivent comprendre quelles sont les complications, la cause de leur apparition et ce qu’il faut faire si quelque chose ne va pas. Après tout, la chirurgie esthétique vise à donner au patient un sentiment de bonheur, plus qu’à corriger une maladie 

 

Séquelles

 

  • Engourdissement : Le symptôme le plus courant, causé par des perturbations des nerfs fournissant des sensations à la peau. L’état s’améliore progressivement et est généralement complètement résolu en 2 à 3 mois ; 
  • Ecchymoses : La liposuccion est réalisée à l’aide d’une canule métallique qui se déplace sous la peau de manière répétée, provoquant des ecchymoses sur la zone concernée. Ces ecchymoses s’améliorent sur une période de 2 à 3 semaines ;
  • Gonflement : Le gonflement fait partie intégrante du processus de guérison. Il commence quelques jours après l’intervention et atteint son maximum 2 à 3 semaines après l’opération. La zone peut devenir aussi dure qu’une brique et la peau rose, chaude et plissée. Le gonflement diminue lentement et disparaît complètement au bout de 2 ou 3 mois avec l’utilisation correcte et régulière de vêtements de compression. La gravité du gonflement dépend de la zone opérée et de la quantité de graisse aspirée. Les médicaments, les massages et les bains de vapeur aident à résoudre rapidement le gonflement. Les médicaments, les massages et les bains de vapeur favorisent la résorption précoce du gonflement, mais le laisser agir à son rythme permet une meilleure cicatrisation et la récupération de l’élasticité de la peau ;
  •  Sensations altérées : Les démangeaisons, les brûlures et les contractions, qui font partie du processus de guérison, se produisent généralement sur une période de 2 à 3 mois. Les démangeaisons sont dues à la sécheresse initiale de la peau, car les glandes sudoripares sont désactivées. L’application de crèmes hydratantes peut permettre de maîtriser cette affection.

 

Complications

 

  • Cloques épidermiques superficielles : Ce sont des extensions de blessures cutanées comme les contusions. La desquamation de la peau laisse derrière elle des zones pâles ou de petites plaies qui guérissent en quelques semaines. Elles peuvent laisser ou non des cicatrices ;
  • Hyperpigmentation : Une pigmentation en plaques, allant de plaques vagues à des plaques clairement délimitées, peut se produire dans les zones d’ecchymoses. Les cuisses, les flancs, les bords les plus bas du ventre sont les zones les plus courantes. Elles s’estompent généralement sur une période de 6 mois à 1 an. L’utilisation régulière de produits à base d’hydroquinone et les dermabrasions chimiques permettent de réduire ce problème ; 
  • Anomalies de contour : Elles se produisent lorsqu’une grande quantité de graisse est aspirée et sont rares. Elles peuvent être corrigées par des injections lipolytiques et parfois par une liposuccion de retouche ;
  • Asymétrie : Les deux moitiés d’un être humain ne sont jamais identiques. Bien que le plus grand soin soit pris pour maintenir un semblant de symétrie, des plaintes d’asymétrie apparaissent souvent après une liposuccion. La plupart du temps, ces plaintes sont dues à une asymétrie passée inaperçue et non à une nouvelle asymétrie. Elles peuvent être facilement corrigées par des injections lipolytiques, des massages et, plus rarement, une liposuccion de retouche ; 
  • Nécrose de la peau : Ce phénomène se produit rarement lorsque la liposuccion est pratiquée de manière agressive ou sur un patient en mauvaise santé. Les petites zones guérissent d’elles-mêmes et laissent rarement des cicatrices visibles, mais les grandes zones peuvent nécessiter une greffe de peau ;
  • Des décès sont connus après une liposuccion. Mais ces cas sont rares et généralement inédits ;
  • Un patient mécontent affirmant qu’il n’y a  » pas de résultats  » sont le plus souvent le résultat soit du fait que le chirurgien n’a pas compris ce que le patient désire, soit qu’il n’a pas fait comprendre au patient ce que la liposuccion lui fera ou ne lui fera pas.