L’hypertension artérielle a une maladie du système vasculaire. Définie par deux chiffres, elle fait partie des affections cardiovasculaires les plus fréquentes en France. L’indice de ce tueur silencieux augmente avec l’âge et touche pour près de 90 % les personnes de plus de 85 ans. Trouvez à travers ce petit zoom, tout ce qu’il faut savoir sur l’hypertension.

Comment se définie l’hypertension ? 

L’HTA ou l’hypertension artérielle se définit comme l’élévation permanente de la pression artérielle. À la normale, la tension artérielle est de 12/8, mais en cas d’HTA, elle grimpe bien au-delà de 14/9.

Toutefois, avant de confirmer le diagnostic d’hypertension chez un patient, le médecin doit le surveiller régulièrement afin de s’assurer de la hausse permanente de sa tension.

Pour confirmer son diagnostic, le médecin doit se munir de son tensiomètre pour prendre la tension de son patient une fois par semaine, lorsque celui-ci est en position couchée et au repos. Par ailleurs, on parlera d’hypertension artérielle permanente lorsque la tension artérielle du patient est toujours élevée.

Un tueur silencieux

Généralement, l’hypertension artérielle ne présente aucun symptôme susceptible de mettre le patient en alerte. Toutefois, les patients présentant une HTA révèlent avoir ressenti les signes suivants :

  • des maux de tête au réveil le matin. Ils avouent que le malaise est souvent ressenti derrière ou au sommet de la tête ;
  • des étourdissements ;
  • une envie très fréquente d’uriner ;
  • une fatigue générale ;
  • une gêne respiratoire
  • des crampes musculaires
  • des troubles visuels : une sensation de brouillard devant les yeux, des mouches volantes ;
  • des saignements nasaux.

Lorsque le médecin traiteur soupçonne une hypertension artérielle, ce dernier a l’obligation de contrôler à plusieurs reprises la tension artérielle. Ce contrôle doit se faire dans différentes conditions : bras gauche, bras droit, couché, debout, effort, repos… À travers ces différentes prises de température, le médecin s’assure de la hausse permanente de la pression artérielle. Aujourd’hui, le patient peut disposer de son propre tensiomètre, ce qui lui permet de surveiller en permanence sa pression artérielle.

Une affection cardiovasculaire aux causes multiples

Dans près de 95 % des cas, la cause réelle de l’HTA est inconnue. C’est dans ce cas qu’on dit que l’HTA est idiopathique ou essentielle. Face à cette situation, le traitement prescrit par le médecin n’est destiné qu’au traitement des symptômes. C’est-à-dire que le médecin prescrit des soins justes pour faire baisser la tension. Cependant, il arrive que le soignant réussisse à découvrir la cause réelle sur la base de laquelle, il prescrit un traitement de guérison.

Les facteurs qui peuvent favoriser la survenue d’une hypertension artérielle sont :

  • un régime alimentaire trop salé ;
  • le tabagisme et/ou l’alcoolisme ;
  • la prise des contraceptifs oraux ;
  • une grossesse ;
  • les chocs émotifs répétés ;
  • le manque d’activité sportive ;
  • l’obésité ;
  • la prise de certains médicaments.

Le traitement de l’hypertension artérielle varie d’un patient à un autre. Toutefois, les médecins recommandent d’éviter la consommation d’aliments trop salés, de consommer plus de fruits et légumes en lieu et place des conserves industrielles, réduire voire éviter la consommation de la réglisse, du tabac, du café…