L’ostéopathie est une profession reconnue depuis 2002 (article 75 de la loi 2002-303 du 4 mars 2002) et, en 2007, le titre «ostéopathe» est devenu un titre protégé (Décret 2007-435 du 25 mars 2007). Il n’existe pas en France d’organe de contrôle de l’ostéopathie; pour exercer, les ostéopathes doivent s’inscrire auprès de leur autorité sanitaire locale (Agence Régionale de Santé). Les ostéopathes peuvent être membres d’associations professionnelles ou de syndicats, tels que le «Registre des ostéopathes de France» et le «Syndicat français des ostéopathes». La majorité des praticiens ne pratiquent que l’ostéopathie, tandis que d’autres exercent également en tant que médecins, physiothérapeutes, sages-femmes ou infirmières. En 2014, des règlements réformant le cadre juridique existant pour la formation des ostéopathes ont été publiés. Le décret publié en septembre 2014 définit les critères requis pour tous les établissements de formation. Le décret de décembre 2014 (décret 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie) prévoyait qu’à compter de septembre 2015, la formation en ostéopathie devrait durer au moins 4 860 heures réparties sur cinq ans, dont 1 500 heures de pratique clinique pour un minimum de 150 consultations validées (Ministère des Solidarités et de la Santé). Le gouvernement français accrédite les écoles d’ostéopathie. La formation en ostéopathie clinique est supervisée et la réglementation des établissements est supervisée par l’autorité de la santé et des affaires sociales (IGAS). Les patients peuvent consulter les ostéopathes sans aucune recommandation médicale.

 

Les principes de l’ostéopathie

Les soins ostéopathiques ne sont pas financés par l’assurance maladie, mais certains régimes d’assurance privés fournissent une couverture, en fonction des polices d’assurance respectives. L’ostéopathie est une discipline définie par le Parlement européen comme une médecine non conventionnelle. Elle repose sur les principes suivants :

L’unité du corps : le corps est un tout et non une somme de différentes parties isolées les unes des autres. Chaque partie est liée aux autres avec le système nerveux et le système circulatoire.

Les règles de structure fonctionnent : des modifications de la structure des tissus, des articulations et du corps peuvent en général affecter la nature de chacune de ces fonctions. En agissant sur les modifications de la structure, nous pouvons retrouver sa fonction naturelle.

Auto-régulation : le corps a tendance à rééquilibrer ses systèmes pour retrouver la santé.

Le corps a la capacité inhérente de se défendre et de se réparer.

Sur la base de ces principes, le traitement ostéopathique accorde une attention particulière à la structure de la personne et aux problèmes mécaniques de son corps.

Sans exclure aucun autre moyen que la technologie médicale met à sa disposition, les ostéopathes se fient principalement à l’examen et au traitement, principalement à la main. Les techniques de manipulation constitueront leur principal outil de travail et pourront être associées à des conseils sur différentes questions, telles que régime alimentaire, exercice physique, conseils posturaux, etc.

 

Que fait exactement un ostéopathe ?

L’ostéopathe est un professionnel de la santé avec les compétences suivantes :

  • Effectuer une évaluation de l’exclusion,
  • développer une évaluation ostéopathique,
  • décider et appliquer un traitement ostéopathique approprié,
  • réévaluer l’efficacité du traitement,
  • suivre l’évolution du traitement.

Pour ce faire, il dispose de compétences professionnelles et de solides connaissances en sciences de la santé, ainsi qu’en philosophie et méthodologie ostéopathiques.

Pour acquérir ces compétences, la Fédération européenne d’ostéopathie (EFO) recommande une formation universitaire à temps plein. Compte tenu des difficultés que certains pays rencontrent, l’EFO recommande une autre méthode : suivre une formation en ostéopathie après avoir terminé un baccalauréat en sciences fondamentales.

En Espagne, la formation universitaire à plein temps n’est pas encore proposée ; Par conséquent, pour devenir ostéopathe qualifié, il faut avoir au moins obtenu un baccalauréat en sciences de base, puis suivre une formation en ostéopathie dans une école qui respecte les normes établies par l’EFO. Ceux qui respectent ces conditions reçoivent la reconnaissance EFO.

 

Quel est le traitement ostéopathique ?

L’ostéopathe se concentrera sur le patient dans son ensemble plutôt que sur la maladie elle-même. Cette approche du patient repose sur le fait que la personne est une unité fonctionnelle dynamique dans laquelle toutes les parties sont étroitement liées, en tenant compte de la relation entre le corps et l’esprit.

L’ostéopathe comprend les douleurs du patient comme l’incapacité du corps à rétablir l’équilibre pour s’auto-guérir. Les signes et symptômes sont évalués et analysés à la suite de l’interaction de multiples facteurs, tant physiques que non physiques.

L’ostéopathe utilise ses connaissances des relations entre structure et fonction pour créer les conditions nécessaires permettant au corps de trouver un moyen de se rééquilibrer et de s’auto-guérir. Le traitement ostéopathique commence par une évaluation de l’exclusion, dans laquelle les maladies pouvant être associées aux mêmes symptômes sont écartées. Ensuite, un diagnostic ostéopathique est établi, en recherchant des dysfonctionnements ou une perte de mobilité des tissus, puis un traitement ostéopathique est décidé et appliqué, dans le but de rendre la mobilité aux tissus. L’ostéopathe suit et évalue l’efficacité du traitement.

 

Quand doit-on consulter un ostéopathe?

Il est communément admis que l’ostéopathe n’est spécialisé que dans la résolution des problèmes musculo-squelettiques. Cependant, il est important de noter que l’approche globale de l’ostéopathie permet le traitement des affections des systèmes circulatoire, musculo-squelettique, digestif, respiratoire, nerveux, endocrinien, urinaire et reproducteur. L’ostéopathe peut traiter des personnes de tous âges, des nourrissons aux personnes âgées, en passant par les femmes enceintes. Le traitement ostéopathique peut également être administré à titre d’intervention précoce ou de mesure préventive. En raison de sa capacité à rééquilibrer les systèmes corporels, il est particulièrement adapté à la prévention des maux.

 

Histoire de l’ostéopathie

Le précurseur de l’ostéopathie était le médecin américain Andrew Taylor Still (1828-1917). À la fin de la guerre civile, trois de ses fils moururent d’une épidémie de méningite. Le Dr Still n’était pas très satisfait des pratiques médicales en vigueur et a commencé à étudier d’autres formes de traitement conformément aux lois de la nature. En 1874, il expliqua le concept ostéopathique. Il a déclaré que la structure dominait la fonction et que, par conséquent, la structure de l’os devait être corrigée pour améliorer la fonction organique. En 1892, il fonda la première école d’ostéopathie: l’école américaine d’ostéopathie à Kirksville.